Entretien avec Benoit Frey, Fondateur et Président de DC Pilot

Entretien avec Benoit Frey, Fondateur et Président de DC Pilot

Les conditions économiques et sanitaires ont accéléré certains changements dans le monde du travail. Cette crise souligne l’urgence de relever les défis auxquels sont confrontées les entreprises : agilité, croissance, compétences et flexibilité.

DC Pilot France est une entreprise française fondée par Benoit Frey qui regroupe à ce jour 25 Dirigeants Associés dans toutes les régions. Elle met à disposition de toutes les entreprises des Directions Commerciales et marketing à temps partagé.

Une solution pour les dirigeants qui ne peuvent prendre le risque financier et structurel de recruter des Directeurs Commerciaux en CDI, ou qui ont un besoin de Direction de transition. Cette offre de service répond aux besoins de performance sans les contraintes classiques d’une embauche. DC Pilot promet expérience, expertise et souplesse.

Découvrez les interviews de Benoit Frey, qui nous explique le fonctionnement et les besoins satisfaits par cette ETTP française, et répond à nos questions sur l’évolution du marché du travail avec la crise et l’avenir du CDI :

En savoir plus sur le travail à temps partagé :

https://www.economie.gouv.fr/entreprises/travail-temps-partage

http://www.le-portail-du-temps-partage.fr/

Le baromètre 2020 du travail à temps partagé

Livre Blanc sur le travail à temps partagé

Time for the Planet : un nouveau modèle entrepreneurial au service de l’urgence climatique

Time for the Planet : un nouveau modèle entrepreneurial au service de l’urgence climatique

Lassés de se sentir impuissants face au dérèglement climatique, 6 entrepreneurs ont décidé de lancer Time for the Planet, une initiative hors-norme pour permettre aux citoyens d’entrer dans l’action. Time for the Planet est une société à but non lucratif qui lève 1 milliard d’euro pour créer 100 entreprises, paramétrées de A à Z pour lutter contre les gaz à effet de serre.

Pour créer ces entreprises, Time for The Planet identifie des scientifiques et des inventeurs porteurs d’innovations à fort potentiel, les met en relation avec un entrepreneur aguerri du secteur, puis finance l’entreprise avec l’argent levé par le fonds Time for The Planet. Chaque innovation est ensuite disponible en open source et peut être déclinée, commercialisée, améliorée par d’autres individus partout dans le monde. Le but de ce modèle ouvert est de répondre rapidement à l’urgence climatique, plus pressante que jamais. Citoyens, entreprises ou même associations sont invités à rejoindre le mouvement en devenant associé dès 1€ d’investissement.

Construire sans ciment, capter le CO2 à la sortie des cheminées d’usine, réduire les besoins énergétiques des datas centers… telles sont les innovations qui sont étudiées, pour décarboner de manière systémique notre économie. Déjà parmi les 10 plus gros financements participatif européens, Time for the Planet a rassemblé en 9 mois 3000 associés et déjà 720 000 €. Parmi eux, quelques associés célèbres : Jean Jouzel (ancien vice-président du GIEC), Jean-Michel Aulas, Wendy Renard, Alexandre Jardin…

 

Découvrez le dossier de presse de Time For The Planet : https://time-for-the-planet.docs-view.com/v/2ead63e0f6

Contact presse : Coline Debayle – Tel : 06 82 89 11 97 – Email : coline@time-planet.com

 

 

 

 

 

A lire : “Une entreprise responsable et rentable, c’est possible” de Claire-Agnès Gueutin & Benjamin Zimmer

A lire : “Une entreprise responsable et rentable, c’est possible” de Claire-Agnès Gueutin & Benjamin Zimmer

“Une entreprise responsable et rentable, c’est possible”

 

En regroupant les entretiens de 18 dirigeants* français, cet ouvrage démontre que responsabilité et performance peuvent aller de paire et créer des modèles économiques pérennes. Des modèles responsables et rentables qui fonctionnent et qui peuvent être reproduits et mis en place dans tous les secteurs d’activités.

Pour cela, l’audace et la remise en cause d’anciennes méthodes sont parfois nécessaires. Une autre manière de diriger, de gérer et d’anticiper l’ensemble des externalités avec l’objectif de créer de la valeur. Avoir une vision globale et à long terme et non plus viser l’objectif à court terme d’un résultat ponctuel et fugace.

Dans la préface de ce livre (extrait à découvrir ci-dessous), Pascal Demurger, Directeur général du groupe MAIF, invite à la réflexion collective afin de dépasser les Kpi classiques de la finance d’entreprise et définir de nouveaux indicateurs extra-financiers. L’idée étant de mesurer, « en toute transparence pour le grand public », les actions des entreprises et leurs impacts positifs.

En comprenant et en intégrant ses nouveaux indicateurs, le grand public pourra identifier les entreprises engagées et ainsi modifier, en conséquence, sa manière de consommer, de vivre. Alors, le cercle vertueux sera en marche et « l’économie de demain pourra devenir réellement responsable ».

Véritable boîte à outils, ce livre est pour tous les dirigeant(e)s souhaitant créer une entreprise avec des externalités positives pour toutes leurs parties prenantes et/ou réduire le nombre d’externalités négatives pour les entreprises déjà matures.

 

* 18 entrepreneurs de demain :

 

Extrait de la préface de Pascal Demurger, Directeur général du groupe MAIF

L’un des effets de la crise sanitaire que nous traversons est, sans doute, de renforcer des impératifs en apparence contradictoires. D’un côté, elle a accentué notre perception de l’urgence climatique mais aussi des incohérences de notre système économique actuel. D’un autre côté, l’ampleur de la crise économique qui s’annonce augmente la tentation d’une priorité absolue donnée à la relance en dépit de son coût social ou environnemental.

Dans ce contexte, il est encourageant, voire salutaire, de lire un ouvrage comme celui-ci. Je suis en effet profondément convaincu que « responsabilité » et « rentabilité » ne sont pas antinomiques. Au contraire, l’économie « de demain », selon l’expression désormais consacrée, doit s’appuyer sur ces nouveaux modèles d’entreprises qui font de l’engagement la source de leur performance et les 18 dirigeants qui témoignent au sein de ce livre ne feront que vous en convaincre.

Que l’on définisse l’entreprise comme «  à mission », « contributive », « à impact », « politique » ou tout simplement « responsable », peu importe, seule compte la signification : la création de valeur économique n’est plus la seule finalité mais elle cohabite avec une intention supérieure, une ambition plus haute, de contribution positive à l’égard de ses parties prenantes et de la société en général.

Pour cela, encore faut-il comprendre ce qu’est une entreprise responsable. Pour reprendre les termes des deux auteurs de cet ouvrage, ce n’est pas seulement une entreprise qui a adopté une politique de RSS. Cela va bien au-delà. L’entreprise ne doit plus seulement limiter ses impacts négatifs, compenser, réparer, mettre en place, en marge de son métier de base, des actions en faveur d’une cause sociale ou environnementale.

Il s’agit véritablement d’exercer son métier lui-même en poursuivant prioritairement cet objectif de contribuer au mieux commun et en étant, de ce fait, encore plus performant. Cela suppose notamment que l’ensemble des processus de l’entreprise soient revus pour veiller à ce que son intérêt converge avec celui de ses parties prenantes et que toute décision, toute activité, tout investissement, soit analysé d’abord en considération de son impact positif.

C’est ainsi la condition pour concilier responsabilité et rentabilité, ce modèle que nous défendons ne pouvant fonctionner pleinement que s’il est parfaitement cohérent et donc que tout, dans l’entreprise, est aligné […].

  • S'inscrire

Rejoignez-nous : créez votre compte.

Mot de passe oublié ? Entrez votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail. Vous allez recevoir un lien pour réinitialiser votre mot de passe par e-mail.