Interview de Chantal Baudron, première femme Business Angel de France

Chantal Baudron, entrepreneur et première femme Business Angel de France, admise au grade de Chevalier de l’Ordre de Légion d’Honneur, a créé Chantal Baudron SAS en janvier 1980 afin d’incarner sa conception du métier de conseil en recrutement. Ce cabinet, spécialiste de la chasse Top et Middle Management accompagne les entreprises ainsi que les fonds d’investissement pour le recrutement de leurs cadres et dirigeants en France et à l’international. Chantal Baudron conseille les entreprises et recrute les talents; durant ces années elle a privilégié la qualité des collaborateurs, l’efficacité des méthodes et la fidélisation des clients.

 

 

Seule femme parmi les 30 premiers investisseurs de France, Chantal Baudron a, à la différence des Business Angels ayant une origine financière ou étant d’anciens entrepreneurs, une solide expérience et un savoir-faire en RH dont elle a fait un atout.

Aujourd’hui débordée par les demandes de financement, elle ne possède pas de stratégie d’investissement sectorielle, mais a un critère : la qualité de l’entrepreneur. Selon elle, c’est la rencontre avec l’entrepreneur qui va déclencher ou non son investissement. Cette approche humaine fait qu’elle a aujourd’hui 54 participations dans des start-up avec des tickets modestes.

Découvrez l’interview de Chantal Baudron, qui répond à nos questions sur son rôle d’investisseur :

 

 

Vous êtes la 1ère business angel de France, racontez-nous vos débuts…

Non seulement je suis la première business angel de France mais surtout je suis la seule femme parmi les 30 premiers investisseurs. J’aimerais bien que d’autres business angels femmes me rejoignent dans ce classement. Je suis tombée amoureuse des entrepreneurs je veux dire par là que ayant été amenée, par un fond qui s’appelait Fashion Capital Partners, à rencontrer très régulièrement de jeunes entrepreneurs ayant créé leur startup et qui en étaient vraiment au premier stade. J’ai trouvé que dans l’ensemble ils étaient d’une très grande qualité, qu’il y avait beaucoup de créativité, d’énergie. J’ai pensé à ce moment : « mes économies seront mieux utilisées si je les investis dans ces start-up plutôt que de les laisser plus ou moins fructifier dans des portefeuilles boursiers ». Voilà c’était ça le déclic.

Quels conseils pour celles et ceux qui aimeraient devenir business angel ?

Il y a beaucoup d’organisations, d’associations de business angels. Moi je conseillerais de commencer par ça, il vaut mieux apprendre des autres, partager son jugement avec d’autres et surtout, le conseil que je donnerais aux femmes, c’est qu’elles n’aient pas peur parce que souvent elles ont le sentiment, et c’est un peu un préjugé, que c’est un monde de finances où il faut connaître bien la finance etc. Beaucoup de femmes n’osent pas aborder ça et dans la réalité des faits il faut qu’elles fassent confiance à leur capacité de jugement et à leur bon sens et qu’elles y aillent.

Quel est votre rôle dans les stratégies et le développement de ces start-up ?

Il y a deux niveaux, il y en a un où j’accepte d’être au board ou au comité stratégique et dans ce cas là effectivement je suis présente à des réunions une fois par mois ou tous les deux mois. Pour les autres je les suis à travers les rapports qu’elles m’adressent sur l’évolution sur les résultats les finances etc.. Quelquefois on demande mon aide ou mon regard sur des problématiques qu’ils peuvent rencontrer en particulier en matière de RH et bien sûr dans ce cas là je la leur donne.

Avez-vous une stratégie dans vos choix d’investissements ?

Alors il se trouve que même si je n’ai pas de stratégie sectorielle j’ai pas mal investi dans des start-up qui sont à la périphérie de mon métier dans les RH mais avec des approches tout à fait différentes. Vous savez qu’aujourd’hui on parle beaucoup de l’intelligence artificielle du matching etc. Donc moi j’ai investi dans une dizaine ou une douzaine d’entre elles pour que je sache ce qui se passe autour de mon métier. Et puis je suis dans des secteurs très variés de la blockchain en passant par la cosmétique en allant vers la pâtisserie c’est très très très varié.

En quoi votre expérience dans les RH est-elle un atout pour votre activité de business angel ?

Moi je pense que c’est un atout. Mon métier c’est justement de savoir évaluer et apprécier les personnes, j’en suis persuadée même que la qualité de l’entrepreneur est vraiment un critère essentiel. Et c’est mon critère c’est à dire que c’est à partir du moment où j’ai la conviction que cette personne va réussir que je prends la décision. Bien sûr il faut que je crois dans le produit et l’existence d’un marché. Mais avant tout c’est la qualité de l’entrepreneur et j’ai pu vérifier que c’était important dans le sens où parfois une start-up part avec un concept, et en cours de route elle pivote, c’est le terme qui est utilisé, si les qualités de l’entrepreneur ne sont pas là : ça réussira pas. C’est vraiment le critère essentiel pour moi et donc comme c’est mon savoir faire j’ose penser que je me trompe pas trop.

Que vous apporte, à titre personnel, le fait d’investir dans de jeunes start-up ?

Je suis contente d’avoir fait ce choix parce que je rencontre évidemment beaucoup de ces jeunes. Ça me vivifie de voir cette jeunesse dynamique autour de moi. Mon message, et en particulier en direction des femmes, c’est de dire que c’est passionnant et qu’on en retire aussi soi même beaucoup de bénéfices.”

 

Découvrez le parcours de Chantal Baudron : BIOGRAPHIE

Plus d’informations sur Chantal Baudron SAS : www.chantalbaudron.fr

Contactez Chantal Baudron SAS : cbsa@chantalbaudron.fr

Newsroom Chantal Baudron : L’EchoChallengesForbes

 

 

Top Management met à disposition des investisseurs et des entrepreneurs une plateforme de mise en relation ciblée : signalez-vous

 

Nos engagements

  • Etre l’encyclopédie biographique de référence dédiée uniquement au monde des affaires
  • Fournir des informations détaillées et des données propres à Top Management sur les individus et les entrrprises
  • Garantir la fiabilité des informations par validation systématique et mises à jour quotidiennes
  • Etre un outil actionnable d’information et de prospection permettant et favorisant la connaissance de ses contacts
  • Permettre l’enrichissement qualitatif et quantitatif de ses réseaux d’affaire

 

Actualités

Top Management, c’est :

Un réseau de managers

Le 1er réseau biographique de référence des dirigeants et membres de comité de direction d’entreprises : 15 000 biographies mises à jour en continu et 7 000 entreprises représentées

Des événements privés

Chaque mois, des événements privés autour de conférences animées par des speakers d’exception, des dégustations et des rencontres pour construire de nouvelles relations.

Des alertes personnalisées

Pour ne rien rater des mouvements et des nominations au sein des entreprises qui comptent pour votre activité.

BIENTÔT : un réseau social réservé aux dirigeants

Pour envoyer et recevoir des invitations à se connecter, échanger en direct avec des relations vraiment choisies, partager les informations.

Une question ?

  • S'inscrire

Rejoignez-nous : créez votre compte.

Mot de passe oublié ? Entrez votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail. Vous allez recevoir un lien pour réinitialiser votre mot de passe par e-mail.
Share This